Candriam : «Le dialogue avec les entreprises est notre priorité»

26 avril 2017 -

 
Promouvoir les investissements responsables: Candriam Investors Group publie ses rapports 2016 sur le dialogue avec les entreprises et l’exercice des droits de vote

  • Les droits de l’Homme, le bien-être au travail et la transition énergétique ont été les principaux thèmes de dialogue en 2016
  • Intérêt croissant pour les questions sociales
  • Élargissement de l’exercice des droits de vote

Genève, le 25 avril 2017 – Candriam Investors Group, gestionnaire d’actifs multi-spécialiste européen dont les actifs sous gestion s’élèvent à 107 milliards d’euros, et détenu par New York Life Investment Management publie aujourd’hui ses rapports 2016 sur le dialogue avec les entreprises et l’exercice des droits de vote (Engagement Report and Proxy Voting Report). Candriam, spécialiste de l’Investissement Socialement Responsable, publie chaque année ces rapports qui détaillent ses activités de dialogue avec les entreprises, ses stratégies en matière de développement durable et sa politique de vote dans le cadre des assemblées générales d’actionnaires (AG).

Rapport 2016 sur le dialogue avec les entreprises : s’impliquer pour un comportement plus responsable des entreprises

En 2016, Candriam a engagé un dialogue avec 96 entreprises (contre 64 en 2015) sur les questions environnementales, sociétales et de gouvernance (ESG). Bien que proportionnellement moins bien représentées par rapport aux années antérieures, 54% des entreprises sont situées en Europe, 24% en Amérique du Nord et 13% dans les pays émergents. L’obtention d’informations supplémentaires sur les questions ESG reste la principale raison des contacts avec ces sociétés (62 %), mais les demandes d’information à l’appui des décisions d’investissement sont clairement en augmentation (31 % contre 8 % en 2015).

« Le dialogue entre les investisseurs et les entreprises prend une importance croissante, car les investisseurs sont de plus en plus concernés par les critères de durabilité », indique Isabelle Cabie, directrice du développement durable chez Candriam. « Nous avons le sentiment que nous pouvons avoir un impact particulièrement important à travers un dialogue spécifique avec ces entreprises, et nous observons une volonté croissante de leur part d’écouter les préoccupations des investisseurs. Les sociétés cotées ont conscience qu’un manque de transparence ou un comportement non responsable pourrait entraîner leur exclusion de l’univers d’investissement des gestionnaires d’actifs et de leurs clients ».

En 2016, les questions sociales ont clairement représenté une part croissante des contacts avec les entreprises. Alors que la gouvernance des entreprises et l’environnement sont devenus des thèmes « historiques » de dialogue, l’intérêt croissant porté aux aspects sociaux apparaît comme la suite logique des deux premiers et bénéficie de deux grandes tendances. Premièrement, des controverses majeures dans certains secteurs ont entraîné une prise de conscience du public et des réglementations supplémentaires en vue de responsabiliser les entreprises. Deuxièmement, les entreprises ont amélioré leur communication sur les questions sociales, ce qui facilite à la fois leur compréhension par les investisseurs et les comparaisons.

Rapport 2016 sur le vote : une participation qui a doublé et de nouvelles évolutions en matière de gouvernance d’entreprise

En 2016, Candriam a multiplié par deux le nombre d’assemblées à laquelle elle était présente, passant de 258 en 2015 à 557 en 2016, et a voté sur 6 993 résolutions (contre 4 072 en 2015). Cette forte augmentation de la participation aux assemblées s’explique principalement par l’élargissement de l’exercice des droits de vote, qui est international et couvre une large gamme de stratégies. En Europe, les marchés sur lesquels Candriam a participé au plus grand nombre d’assemblées sont le Royaume-Uni (20 %), la France (19 %) et l’Allemagne (14 %). Les trois principaux sujets d’attention ont été l’élection d’administrateurs, les émissions d’actions et les questions de rémunération.

L’année 2016 a vu un certain nombre d’évolutions notables en matière de gouvernance d’entreprise, et notamment de rémunérations et de promotion de la féminisation. En France, l’AG de Renault et les débats qui ont suivi ont amené le gouvernement à introduire un vote contraignant sur la rémunération des dirigeants à compter de 2017. Il est encore trop tôt pour en prédire les conséquences pratiques, mais il semble évident que cela encouragera les conseils d’administration à améliorer leur communication relative aux rémunérations avant et après les AG. Au Royaume-Uni, qui a eu sa part de révolte des actionnaires, les questions de rémunération suscitent également l’attention. Les rémunérations chez BP, Anglo-American, HSBC et WPP–6, pour ne citer que quelques cas, ont suscité des mécontentements pendant la saison 2016.

Candriam encourage depuis toujours la diversité et l’équilibre entre les sexes au sein des conseils d’administration. La diversité et la féminisation élargissent le vivier des administrateurs, des expériences et des compétences. En France, la loi Copé-Zimmerman de 2011 impose que les conseils d’administration des sociétés cotées soient composés de 40 % de femmes d’ici 2017, un objectif déjà atteint. La situation française tranche avec les chiffres européens, qui montrent que 23,3 % seulement des administrateurs des principales sociétés cotées en bourse au sein de l’UE sont des femmes.

L’investissement socialement responsable représente 21 % des actifs sous gestion chez Candriam

À fin 2016, Candriam avait 21 % de ses actifs sous gestion concernés par une sélection ESG. Depuis 2015, la société publie l’empreinte carbone de ses fonds ISR dans le cadre de l’Engagement carbone de Montréal et continuera à le faire chaque année.

Candriam est l’un des signataires fondateur des Principes des Nations Unies en matière d’investissement responsable (PRI) et adhère également à près de 40 initiatives collaboratives internationales en vue de promouvoir les meilleures pratiques ESG dans la gestion d’actifs.

Pour en savoir davantage sur les activités de dialogue et de vote de Candriam, vous pouvez consulter les rapports 2016 de la société́ sur le dialogue avec les entreprises (Engagement Report) et sur le vote (Proxy Voting Report) :

 


 
À propos de CANDRIAM INVESTORS GROUP

Candriam Investors Group (« Candriam ») est un gestionnaire d’actifs multi-spécialiste européen, présent sur le marché depuis 20 ans, et fort d’une équipe de 500 professionnels expérimentés.

Avec environ € 101.9 milliards d’actifs sous gestion à fin décembre 2016, Candriam dispose de centres de gestion à Luxembourg, Bruxelles, Paris, et Londres, et ses responsables de clientèle couvrent l’Europe Continentale, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Moyen-Orient et l’Australie. Candriam Investors Group propose des solutions d’investissement dans cinq domaines-clés : obligations, actions, stratégies à performance absolue, investissements durables et allocation d’actifs. Grâce à des solutions d’investissement fondées sur de fortes convictions, Candriam a acquis  la réputation de toujours innover et de générer des performances solides au profit d’une clientèle basée dans plus de 20 pays.

Candriam Investors Group fait partie du groupe New York Life. New York Life Investments[1] se classe parmi les principaux gestionnaires d’actifs sur le plan mondial.[2]

Plus d’informations sur : www.candriam.com

 


[1] New York Life Investments est une appellation opérationnelle utilisée par New York Life Investment Management Holdings LLC et sa filiale, New York Life Investment Management LLC. New York Life Investment Management LLC est une filiale à part entière et indirecte de New York Life Insurance

[2] Source : New York Life Investments a été classé 24ème plus important gestionnaire d’actifs au niveau mondial par Pensions & Investments, au 30 mai 2016. Le classement est basé sur le total mondial des actifs institutionnels sous gestion à fin 2015. Les actifs de New York Life Investments incluent les actifs des conseillers en investissement affiliés.

 
 
Contacts presse:
Voxia Communication
Isabelle Lueder
isabelle.lueder@voxia.ch
Tel: 022 591 22 70
 

 

Laisser un commentaire