Guide pratique pour réussir une interview de crise

Catégories : Agence Voxia

« Parler à la presse est toujours risqué, elle a tendance à rapporter ce que l’on dit », ironisait l’ancien vice-président américain, Hubert Humphrey. Pour éviter que la situation ne se retourne contre l’interviewé, un media training s’impose.

Bien connaitre les médias et les journalistes, suivre leurs évolutions et entretenir de bonnes relations sont des prérequis essentiels. De plus, afin de bien se préparer à une interview, les thèmes doivent être déterminés à l’avance. Il est rare qu’un journaliste donne ses questions en amont, cela n’a pas un grand intérêt en soi et peut même s’avérer contre-productif. Il vaut mieux bien se préparer à délivrer les messages que l’on veut transmettre au public cible plutôt que de se concentrer sur des réponses à des questions spécifiques. L’usage de références et d’exemples est aussi conseillé afin d’illustrer de manière pertinente vos propos.

Un Q&A est aussi un excellent outil pour anticiper des questions. Pour le rendre le plus pertinent et utile possible, il faut déterminer quelles informations le journaliste pourrait collecter et quels arguments et contre-arguments pourraient être évoqués. Il est aussi essentiel de savoir si d’autres intervenants se joindront à l’interview. Le journaliste doit annoncer clairement quand l’interview commence. Il faut systématiquement signaler au journaliste les moments où l’interview est «off» et «on-the-record». Il est toutefois crucial de comprendre que l’on n’est jamais complètement «off-the-record». Ne jamais faire de commentaires sensibles que l’on n’aimerait pas voir écrits dans les médias et cela même si c’est «off-the-record».

Enfin, il faut s’assurer que les citations pourront être relues avant publication, afin de vérifier que les propos tenus ne seront pas déformés. Les éventuelles modifications apportées ne peuvent concerner que la forme ou le ton du discours et la correction d’erreurs factuelles. Une réécriture totale est inenvisageable, on s’expose alors à un refus total de modification et à un dommage réputationnel important.

À propos de l’auteur

Rohan SANT
Rohan SANT Associé - Consultant RP Senior à Genève