Le référencement sur internet : un nouvel indicateur pour les RP

Catégories : Agence Voxia Secteurs d’activité :
SEO

Les relations publiques ne sont pas épargnées par la numérisation. Le temps où les retombées médias se calculaient au moyen des équivalents en valeur publicitaire semble bien lointain. Cette méthode qui mesure l’espace occupé par un article consacré à une marque ou à un produit et à le comparer au prix d’un encart publicitaire de même taille, paraît obsolète à l’heure où le digital est omniprésent et le big data domine le monde économique.

En 2020, faire un parallèle entre les RP et le référencement internet relève de l’évidence. Les outils dont dispose le marketing digital permettent une analyse impensable il y a vingt ans. Alors qu’il est toujours difficile de chiffrer l’impact d’un événement, d’une campagne sur support papier, les résultats d’actions digitales sont quantifiables avec un niveau de précision auparavant inaccessible.

Les différentes sources de trafic sur internet

Le nombre de visites sur un site internet fait partie des nouveaux indicateurs pour juger du succès d’une stratégie de communication. Trois sources de trafic organique (non payant) existent: le trafic référent, le trafic direct et la recherche organique. Le trafic référent recense les utilisateurs arrivés via un lien sur un site tiers. Il est gage d’intérêt de la part des visiteurs puisqu’ils ont cliqué volontairement sur ce qui leur était proposé. Le trafic direct, l’accès au moyen de l’URL du site, élevé témoigne d’une notoriété de la marque ancrée chez les clients.

Enfin, le trafic organique en provenance des moteurs de recherche est la preuve d’un bon référencement naturel. Une optimisation pour les moteurs de recherche (SEO) est indispensable pour améliorer ces statistiques: elle dépend de plusieurs facteurs, comme la qualité du contenu, l’optimisation d’utilisation ou encore des liens vers le site provenant de sources fiables.

Part de voix et mentions de marque

La part de voix SEO est un autre indicateur pertinent de la présence d’une marque sur internet: il compare la visibilité d’une marque à celle de ses principales concurrentes. Sa mesure repose sur le nombre de mention d’une marque ainsi que sur les recherches effectuées autour de cette dernière. De nos jours, de nombreux outils permettent d’automatiser la récolte de ces données; Google Alertes en est le meilleur exemple. Mais dans un monde où les indicateurs sont multiples et les données omniprésentes, il est parfois difficile de distinguer l’indispensable du superflu. C’est le rôle des spécialistes du marketing digital d’effectuer ce travail et d’obtenir ainsi les meilleurs résultats possibles en matière de référencement.

À propos de l’auteur

Guillaume Coet
Guillaume Coet Consultant RP Junior à Genève