Membres de la direction et interviews: une préparation spécifique

Catégories : Agence Voxia

Il fut un temps où les cadres pouvaient se préparer à des entretiens avec les médias axés uniquement sur l’histoire t les chiffres-clés de leur entreprise. Aujourd’hui, les cadres et les porte-parole de la direction doivent être prêt à discuter non seulement de leur entreprise, de ses produits et de ses performances, mais aussi de politique, du commerce mondial, d’immigration, de diversité, de politique fiscale, des soins de santé, du changement climatique, de l’évolution des salaires et de la masse salariale et, bien sûr, de tout le reste.

Faire passer les messages-clés

Deux tendances actuelles rendent le défi de «faire passer les messages-clés» dans une interview encore plus difficile. Premièrement, les journalistes sont plus agressifs dans leur approche de l’interview. Mais les journalistes sont avant tout le reflet de la société devenue plus controversée aujourd’hui qu’hier, où le discours calme et civil est plus l’exception que la norme.

Deuxièmement, les médias sociaux amplifient de manière exponentielle chaque mot, chaque phrase ou chaque déclaration. Même lorsqu’une interview reste dans le sujet voulu, les réseaux sociaux peuvent réagir de manière totalement inattendue.

tirer le meilleur parti de chaque opportunité d’entretien nécessite une préparation minutieuse

Dans le contexte de ces défis, tirer le meilleur parti de chaque opportunité d’entretien nécessite une préparation minutieuse. Même le porte-parole et le dirigeant d’entreprise le plus compétent se doit de faire du media training une priorité.

Peu importe ce qui peut survenir au cours de l’entretien, sachez quelle est l’idée la plus importante que vous souhaitez que votre public retienne de la discussion. Préparez-vous à la présenter de manière claire, concise et répétée. L’art de l’interview est d’être respectueux et de reconnaître la question du journaliste, tout en revenant de manière appropriée à votre thème/message principal.

Intentionnellement ou non, les journalistes posent des questions en utilisant un langage avec lequel vous pourriez ne pas être d’accord: « Votre entreprise n’est-elle pas faible en termes de création d’opportunités pour les femmes? En répondant « Nous ne sommes pas faibles », le mot péjoratif «faible» devient partie intégrante de votre citation. En comparaison, optez pour: «Notre engagement envers les femmes et en faveur de la diversité au sein de notre entreprise est fort et réel. Voici quelques exemples… ». Cette approche répond tout aussi bien à la question, mais elle utilise vos mots et non ceux du journaliste. Mieux encore, elle permet d’introduire des illustrations positives de pratiques de gouvernance.

Organisez une ou deux sessions de préparation à l’entretien. L’objectif n’est pas de mémoriser sans cesse des déclarations, mais plutôt d’effacer la nervosité de certains entretiens, de vous aider à vous sentir à l’aise avec vos points clés et de renforcer la confiance quant à la manière dont vous souhaitez les présenter.

À propos de l’auteur

Rohan SANT Partner - Senior PR Consultant à Genève