Sortie du nouvel #invest’news: Perform Responsibly

19 juin 2015 - ,

COUV22FR_small

Au contact des participants au Geneva Forum For Sustainable Investment, GFSI, qui s’est déroulé le 4 juin dernier, le secteur de la finance durable paraît plus plébiscité que jamais. Depuis 2005, ce marché a progressé de 23% par an sur le territoire helvétique. Combien de secteurs sont-ils en mesure de se prévaloir d’une croissance annuelle à deux chiffres? Malgré cette apparente euphorie, la part de marché des investissements durables en Suisse s’établit aujourd’hui à 4% seulement. Néanmoins, selon Swiss Sustainable Finance, la place financière suisse ambitionne de devenir le centre mondial de la finance durable et ce nouveau coeur de métier peut constituer un véritable relais de croissance pour la gestion d’actifs. Les principaux acteurs de la finance durable baignent dans un climat d’innovation et de conviction. Un optimisme qui menace de s’estomper dans d’autres segments de notre centre financier, comme l’a souligné le Conseiller d’État genevois Pierre Maudet lors de son intervention au GFSI.

Les acteurs spécialisés dans la finance durable traitent des mégatendances qui détermineront l’avenir de l’humanité et de leur interdépendance – le changement du climat, l’évolution démographique, la santé, les enjeux sociaux, les révolutions technologiques, la mobilité, l’infobésité… la liste est longue. De leur côté, les investisseurs constituent des parties prenantes essentielles dans le mouvement de développement durable de la planète. Ils désirent investir de manière engagée, durable et transparente. Dès lors, il devient impératif de diriger les capitaux vers les entreprises ayant saisi les enjeux des évolutions structurelles qui façonnent le monde d’aujourd’hui et de demain. Elles nous concernent tous, pas uniquement les initiés. Ce numéro brosse le portrait du secteur en Suisse et présente un échantillon d’excellence dans les thèmes de la transition énergétique, la crise mondiale de la santé, l’analyse quantitative et la gestion ISR, les obligations vertes. Par ailleurs, nous vous offrons une lecture réglementaire de l’univers du crowdfunding, et une belle proposition d’allocation d’actifs en ce début d’été 2015.

L’intégration des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance incite à évoluer vers une nouvelle approche de gestion de patrimoines. Selon les dernières études, l’amélioration des rapports risque/rendement qui découle de cette expertise tend à rendre les portefeuilles plus robustes. Désormais, on peut considérer que la responsabilité contractuelle dans la gestion de fortunes contient aussi une obligation de performance durable et responsable.

Faîtes évoluer votre style de gestion. La température monte.

Nejra Bazdarevic, Voxia communication

lire invest’news

 

Laisser un commentaire