Un an après, l’heure d’un premier bilan pour la communication interne

Catégories : Agence Voxia Étiquettes :

Bilan après une année de pandémie et distanciation physique au cours de laquelle le véritable enjeu ne fut pas de diminuer les contacts au sein d’une entreprise, mais bien de les transformer.

Newsletters, publipostages, sorties d’entreprise, assemblées générales et réunions – voici les principaux instruments de communication interne utilisés par une direction d’entreprise auprès de ses collaborateurs. Ces outils servent à informer, échanger, organiser mais aussi à diriger.

En période de pandémie, cette communication interne s’est largement reconvertie au format numérique. Les gens se rencontrent virtuellement sur Zoom, Microsoft Teams ou kmeet. Reste à voir comment les quelques entreprises qui ont effectué au mieux cette transition se sont distinguées des autres, tout en jonglant avec une communication externe tout aussi difficile. Or le credo au cœur de la communication, c’est «d’abord en interne, puis en externe». En effet, si des collaborateurs apprennent par les médias que leur employeur est en cours de restructuration, c’est que quelque chose a mal fonctionné.    

Communication interne et leadership

Une bonne communication définit un bon leadership, et les parties prenantes les plus importantes d’une entreprise restent ses employés. L’année écoulée, il n’y a pas eu de course d’orientation avant le repas de Noël, ni de week-end de ski en groupe. Avec l’avènement du travail à domicile, les rencontres devant la machine à café appartiennent au passé. Il a, à tout prix, fallu éviter que l’échange entre collègues ne se limite à un «réveil téléphonique» trois matins par semaine.

Ce sont les dirigeants qui mettent le plus en avant leurs soft skills qui ont les employés les plus heureux et productifs. Ceux qui se sont pliés à l’exercice ces derniers mois sont ceux qui connaissent le mieux leurs équipes et qui ont même pu découvrir de nouvelles forces et qualités.

Dans cette période de diminution de l’interaction sociale qui s’éternise quelque peu, continuons d’organiser par exemple un afterwork virtuel avec ses collègues.

À propos de l’auteur

Mischa Vajda Senior PR Consultant à Zurich